Patients


LA FUSION RACHIDIENNE

La colonne vertébrale
La colonne vertébrale est l’une des parties les plus vitales du corps humain. Elle a deux fonctions : soutenir le tronc et la moitié supérieure du corps, et protéger la moelle épinière qui permet le passage de l’influx nerveux.

De plus en plus de personnes éprouvent des formes variées de douleurs dorsales durant leur vie. En fonction de la sévérité de la douleur et de sa cause, le patient peut avoir recours à de la chirurgie. Dans la plupart des cas, la chirurgie de la colonne vertébrale sert à corriger la structure du squelette et de le maintenir dans une position convenable, cette procédure est souvent qualifiée de “fusion” d’une partie de la colonne vertébrale.

Fusion de la colonne vertébrale

La fusion de la colonne vertébrale est une technique chirurgicale utilisée pour souder deux vertèbres ou plus entre elles. Ceci est nécessaire pour maintenir la correction faite au squelette durant la procédure chirurgicale. Des implants tels que des vis et des tiges sont utilisés comme un « tuteur interne » et permettent de garder les vertèbres fusionnées dans la position désirée après l’opération jusqu’à ce que les vertèbres se solidarisent entre elles.

Les vis sont utilisées pour relier et fixer les “tuteurs internes” aux corps vertébraux. Les vis sont positionnées dans les corps vertébraux via les pédicules. Les pédicules sont des petites structures tubulaires osseuses situés de chaque côtés de la moelle épinière et à chaque niveau vertébral. Du fait de la proximité des pédicules avec des structures nerveuses (moelle épinière au niveau médial et racines nerveuses au niveau latéral), il est important de s’assurer que le mur cortical du pédicule ne subit pas de brèche durant l’insertion de la vis. De ce fait, le positionnement exact des implants du rachis est nécessaire afin d’éviter les complications et d’obtenir de bon résultats après la chirurgie.

Technologies Actuelles

Les technologies les plus utilisées pour assurer le placement des vis pédiculaires sont les suivantes :

  • Fluoroscopie – ou radiographie intra-opératoire
  • Technologies de navigation 3D
  • Monitoring per-opératoire (EMG – Électromyographie)

La fluoroscopie est une technique utilisant des rayons-x pour un contrôle continue ou intermittent . Le chirurgien utilise la fluoroscopie lors du perçage du pédicule (pour la préparation de l’insertion de la vis) afin de vérifier la trajectoire de l’instrument de perforation et de le rediriger si nécessaire pour s’assurer de la bonne orientation. Les images fluoroscopiques sont disponibles uniquement dans deux plans. Cependant, étant donné que la correction du rachis est une procédure en trois dimensions, il est nécessaire d’avoir des images de fluoroscopies dans les trois plans afin d’assurer une trajectoire correcte.

Les images fluoroscopiques sont générées à partir de rayons-x de faible dose. Cependant, l’utilisation répétée de la fluoroscopie lors d’une intervention peut faire augmenter de façon rapide la dose de rayon-x que le patient reçoit. Plusieurs études cliniques ont été publiées à propos de l’utilisation de la fluoroscopie pour la chirurgie du rachis.