Radio Protection


RADIO PROTECTION

Le recours de plus en plus fréquent des chirurgiens à la fluoroscopie pendant les interventions expose dangereusement le personnel opératoire aux radiations ionisantes.

  • Les chirurgiens sont très exposés aux radiations fluoroscopiques particulièrement pour les chirurgies mini-invasives (Bindal 2008, Yu 2014, Kulkarni 2016) et les scolioses (Ul Haque 2006).
  • L’exposition aux radiations en chirurgie rachidienne est de 10 à 12 fois plus importante que lors d’autres interventions musculo-squelettiques non-vertébrales assistées par fluoroscopie (Rampersaud 2000).
  • Un chirurgien du rachis peut recevoir en 10 ans d’activité l’équivalent de la dose maximale autorisée durant toute une vie (Ul Haque 2006).
  • A cause du risque d’opacité du cristallin, la limite de dose équivalente au cristallin a été réduite de 150mSv/an à 20 mSv/an (ICRP 2011, European Union Council Directive Euratom 2013).
  • Des études épidémiologiques récentes ont montré une augmentation des cas d’opacité du cristallin au sein du personnel médical réalisant des procédures interventionnelles (Mrena 2011, Vano 2013, Milacic 2009, Jacob 2012).

Grâce à un nombre croissant de preuves scientifiques confirmant leur efficacité, les dispositifs PediGuard® représentent la solution la plus pertinente pour la mise en place des vis pédiculaires de manière sécurisée et précise.

Les Dangers de l’Exposition à la Radiation

Huit chirurgiens de renommée mondiale donnent leurs points de vue sur les dangers liés à l’exposition aux radiations lors des chirurgies de la colonne vertébrale : Prof. Ciaran Bolger, Dr. Larry Khoo, Dr. Vikas Kapoor, Dr. Randal Betz, Dr. Helton Defino, Prof. Charles Court, Prof. André Kaelin, Dr. Alphonse Lubansu, Dr. Jean-Charles Le Huec

Témoignages de chirurgiens à propos de l’exposition aux radiations

Randy Betz Testimonial

«L’exposition aux rayonnements ionisants a augmenté de 600% au cours des 20 dernières années. Patients et soignants sont concernés. Diminuer les doses en conservant ou en améliorant la sécurité est un challenge indispensable en particulier pour la chirurgie du rachis.»

– Jean-Charles Le Huec MD

Chirurgien orthopédique, CHU de Bordeaux

“Je suis très préoccupé par les fortes doses de radiations constatées dans les services. J’y suis d’autant plus sensibilisé que l’un de mes associés est décédé des suites d’un cancer de la thyroïde. Sachant que les doses de radiations sont cumulatives, tout ce que nous pouvons faire pour diminuer les doses, même de 10 à 20%, aurait un fort impact pour la sécurité des équipes opératoires.”

Larry T. Khoo, MD Neurochirurgien,

The Spine Clinic of Los Angeles, Los Angeles, Californie

“Lorsque nous n’utilisons pas le PediGuard®, nous atteignons régulièrement en octobre notre niveau maximum annuel de radiations autorisé et nous n’avons plus l’autorisation d’opérer jusqu’à la fin de l’année. Avec le PediGuard® nous avons pu maintenir un taux d’exposition relativement bas et nous pouvons ainsi opérer jusqu’à la fin de l’année.”

Mokbel Chedid, MD Neurochirurgien,

Henry Ford Hospital, Detroit, Michigan

“Je pense que c’est une bombe à retardement prête à exploser. Je pense que le PediGuard® peut réduire l’exposition aux radiations de manière significative ce qui pourrait être un facteur important pour la sécurité des chirurgiens, celle de mes patients et du personnel de bloc qui travaille avec moi.”

Vikas Kapoor, MD Chirurgien orthopédique,

Stepping Hill Hospital, Manchester, Royaume-Uni